top of page

10 conseils et astuces pour arrêter de se ronger les ongles

Dernière mise à jour : 30 mars

L'Onychophagie, mot imprononçable désignant l’acte de se ronger les ongles, n’est pas une simple bataille esthétique qui détruit votre raffinement et vous trahit dès les premières minutes d’un entretien ou d’une rencontre. C’est une odyssée qui plonge ses racines dans les profondeurs de l’anxiété, du stress, ou parfois, de l’ennui.

Une personne sur trois est confrontée à ce mal avec des conséquences parfois graves. Nous allons voir dans cet article, les causes et les risques de l’onychophagie et découvrir nos conseils et astuces pour vous libérer de ce fléau qui vous ronge 😊 et vous aider à retrouver de belles mains que vous serez fières d’exhiber.


Les causes de l'onychophagie: un mystère à démêler

 

L'onychophagie est souvent plus qu'une mauvaise habitude ; c'est le reflet de batailles intérieures. Stress, anxiété, ennui, ou encore perfectionnisme : vos ongles deviennent les victimes collatérales de vos états émotionnels. Comme un pirate naviguant en eaux troubles, vous attaquez sans le vouloir ces innocents témoins de vos tempêtes intérieures. Nous avons tous nos démons et devons les dompter pour garder le contrôle!


Les risques: plus profonds que vous ne le pensez

 

Se ronger les ongles, c'est inviter des bactéries et des virus à une fête dans votre bouche : une fête à laquelle vous ne voudriez pas assister! Sans parler des dégâts esthétiques : ongles déformés, cuticules endommagées, et parfois, des infections dignes d'un film d’horreur. Et si cela ne suffisait pas à vous convaincre, pensez à l'impact sur votre sourire: vos dents et votre mâchoire ne sont pas conçues pour cet affrontement.



Arrêter de se ronger les ongles

10 conseils et astuces: votre arsenal pour la victoire!

 

La victoire sur l'onychophagie exige stratégie et persévérance. Commencez par identifier vos déclencheurs: est-ce le stress? L'ennui? Ensuite, armez-vous: vernis amer, jouets anti-stress, ou même une bonne manucure peuvent être vos alliés dans cette lutte. Transformez le besoin de mordiller en une force positive!


1. Se préparer à la bataille

Avant de commencer, il faut prendre conscience de cette vilaine pratique et identifier les moments où vous rongez vos pauvres ongles. A partir de là, essayer de définir les déclencheurs: stress, anxiété, ennui ou simple habitude (toc). En fonction de ce déclencheur, vous pourrez trouver le remède le plus approprié.

2. Tenir un journal de bord

Notez quand et pourquoi vous êtes tenté de vous ronger les ongles. Connaître l'ennemi est la première étape de la victoire.

Définissez une date pour gagner et élaborer un plan de bataille avec des étapes intermédiaires, un ongle sain pousse de quelques millimètres par mois, vous pouvez définir des objectifs de longueur chaque mois. Prenez des photos pour bien visualiser vos progrès.

3. Distraction et remplacement

Trouvez des objets ou des activités qui occupent votre bouche, vos mains et votre esprit. La clé est de remplacer une habitude par une routine, plus saine :

·  La bouche: un chewing-gum, une sucette ou un bonbon

·  Les mains: une balle de stress, un spinner, un stylo ou même un simple élastique peuvent occuper vos mains.

·  L’esprit: pour le canaliser votre stress, du yoga, un footing ou de la marche vous aideront à vous libérer de tortures psychiques.

4. Renforcements positifs

Célébrez chaque victoire, si petite soit-elle. Chaque jour sans mordiller est un pas vers la libération. Il faut que cette bataille soit positive et ne pas la prendre comme une contrainte. S’offrir une petite récompense (médaille) pour chaque étape réussie.

5. Technique du survivant

Choisissez un doigt qui sera épargné. Un soldat auquel vous ne toucherez pas et que vous regarderez grandir et s’épanouir. Une fois celui-ci sauvé, offrez-lui un compagnon qui sera épargné à son tour. L’un après l’autre, vous sauverez vos doigts avec 10 soldats victorieux.

6. Le camouflage

Si la guerre persiste, la technique de camouflage permet  sauver vos soldats. Portez des gants en hiver ou des pansements sur le bout des doigts.

7. Une bataille au goût amer

Il existe des vernis amers pour vous dégoûter mais je vous conseille plutôt d’appliquer de l’huile essentielle de laurier qui va favoriser la restructuration de l’ongle naturel et son goût devrait écœurer le rongeur qui est en vous.

8. L’homéopathie : un allié pour vous aider

Ce n’est pas une solution à part entière mais l’homéopathie peut vous accompagner dans votre combat. Il existe plusieurs traitements. Consultez un vrai homéopathe pour avoir le traitement qui vous correspond.

9. La Beauté comme bouclier

Investissez dans des manucures régulières. Il est plus difficile d'attaquer un chef-d'œuvre. De plus, le gel protègera la repousse de l’ongle naturel.

10. Soutien des compagnons d'armes

Parlez de votre lutte, l'entraide peut être un puissant moteur de réussite. Votre entourage vous encouragera et vous serez fières de montrer vos progrès!

 


Manucure russe baby boomer avec strass et bijou

And the Winner is…

 

Ça y est, vous avez réussi, vos ongles ont poussé et vous montrez fièrement vos mains comme de véritables trophées durement gagnés. Prenez-en soin et profitez-en pour faire de belles manucures qui souligneront votre raffinement et vous apporteront l’assurance d’une personne conquérante.

L'onychophagie n'est pas une fatalité. Avec la bonne stratégie et un soupçon de persévérance, vous pouvez libérer vos ongles de l'emprise de vos dents. Rappelez-vous, chaque grand voyage commence par un petit pas. Alors, prenez ce premier pas avec audace, et peut-être qu'en lisant votre prochain article sur la manucure, vos ongles seront les spectateurs fiers de votre réussite, plutôt que les victimes de vos luttes.


Merci d’avoir lu ce post sur cette mauvaise habitude , j’espère qu’il vous a plu et que ces conseils et astuces pour arrêter de se ronger les ongles pourront vous aider à arrêter de vous ronger les ongles.

 

J’attends vos commentaires et vos suggestions pour de prochains posts.

 

A bientôt…

 

Cristina


28 vues0 commentaire

Comments


bottom of page