top of page

Prothésiste ongulaire : les normes d’hygiène et de sécurité à respecter.

Dernière mise à jour : 2 janv.

Ceux qui me connaissent le savent, je suis intransigeante sur l’hygiène ! Notre discipline demande une grande rigueur pour la bonne santé de la clientèle mais aussi pour celle de la technicienne.

Les mains, et, plus encore, les ongles sont très exposés aux germes, bactéries et virus. Il est donc important d’avoir de bonnes pratiques et adopter des rituels pour la sécurité de tous.


Nettoyage: Hygiène et sécurité en prothésie ongulaire

L’espace de travail

 

La propreté de votre espace de travail est le reflet de votre professionnalisme. C’est la première image que vous envoyez à votre client qui doit se sentir bien sans craindre de contaminations, malheureusement de plus en plus fréquentes.

Pour commencer, les surfaces de travail (table, chaises, lampe, lumière, ponceuse…) doivent être propres et désinfectées entre chaque client à l’aide d’un désinfectant à action rapide et ne nécessitant pas de rinçage.

Le sol de votre espace de travail doit aussi être aspiré et nettoyé également avec un désinfectant à large spectre concentré dilué dans l’eau. A faire quotidiennement.


Les instruments

 

Une fois l’espace de travail parfaitement propre et désinfecté, il faut prêter un grande attention aux instruments et respecter le protocole :

DESINFECTION, NETTOYAGE, STERILISATION et STOCKAGE.


La désinfection est réalisée en immersion totale, tous les instruments sont recouverts de solution désinfectante (type OROLIN). Respecter la concentration (dilution du produit) et les temps d’exposition recommandés par le fabricant pour ne pas endommager votre matériel.



Après la désinfection, les instruments doivent être nettoyés des débris biologiques et artificiels. Le nettoyage se fait manuellement à l’aide d’une brosse. Ensuite, le nettoyage se fait dans un bain à l’ultrason. Les instruments doivent être rincés à l’eau courante pendant 1 minute pour éliminer les résidus de désinfectant.



Sterilisateur pour prothésiste ongulaire

La stérilisation peut se faire :

  • thermiquement dans le stérilisateur à air chaud, le cycle de stérilisation est de 180°C pendant 60 minutes.

  • thermiquement en autoclave, par vapeur d’eau sous pression, cycle à 134°C pendant 15 mn.

  • chimiquement (ou à froid) peut être utilisée pour les instruments ne supportant pas les température élevées.

Dans tous les cas, respecter les modalités d’usage du fabricant.


Les instruments stérilisés dans des sacs de stérilisation auto-scellant peuvent être stockés et conservés jusqu’à 60 jours s’ils ne sont pas ouverts.




La prothésiste ongulaire

 

La prothésiste ongulaire doit adopter des comportements rigoureux pour sa santé, il y a principalement 3 facteurs nocifs :

  • La poussière : que ce soit avec la lime ou la ponceuse, nous produisons plus de poussières selon le type de prestation. Pour se protéger, investissez dans un bon aspirateur (de table ou intégrer à la ponceuse), portez un masque, des lunettes protectrices, une charlotte et, dans certains cas, une blouse jetable.

  • Les produits chimiques : nous utilisons toutes sortes de produits chimiques plus ou moins nocifs, il convient de lire les mises en garde du fabricant et travailler avec des gants jetables.

  • Les bactéries, virus et mycoses : Pour éviter toute contamination, se laver soigneusement les mains et les désinfecter avec une solution hydro-alcoolique  avant et après chaque client.

 

Dernier point important, les vêtements : utilisez une tenue de travail (blouse), cela augmente votre image de professionnelle et évite de ramener des bactéries à votre domicile. Vous laverez vos vêtements de travail à part avec une lessive désinfectante pour le linge (type SANYTOL).


La cliente

 

Avant de commencer la prestation, inviter votre cliente à se laver les mains puis lui désinfecter avec une solution hydro-alcoolique.



Au-delà de l’hygiène, je vous déconseille de faire un soin ongulaire dans certains cas :

  • Ongle malade ou suspicion d’ongle malade. Une prothésiste ongulaire (ayant suivi une vraie formation) doit être capable de reconnaître une maladie ou une anomalie de l’ongle. Elle doit orienter le client vers un médecin et refuser de réaliser la prestation. Nous ne sommes pas médecin, chacun son métier !

  • Demander au client s’il a des allergies ou s’il suit un traitement contre-indicatif.

  • Pour éviter des complications, refuser aussi les diabétiques.

  • Les femmes enceintes de plus de 7 mois doivent patienter encore quelques semaines pour une pose de vernis mais peuvent se faire plaisir avec une belle manucure russe sans produit 😉

  • Les mineures de moins de 16 ans, même avec l’autorisation parentale. La croissance n’est pas terminée et les ongles sont encore fragiles

 

Si vous suivez ces conseils, vous réduirez considérablement les risques de contaminations.

Bien sûr, tout cela a un coup et se répercute sur le tarif de la prestation mais c’est les prix de la santé de chacun.

Le client préfère payer un peu plus et être en confiance quant à la salubrité de l’espace de travail et des instruments utilisés.

 

Merci d’avoir lu ce post sur l'hygiène et la sécurité pour les prothésistes ongulaires, j’espère qu’il vous a plu et appris certaines choses.


J’attends vos commentaires et vos suggestions pour de prochains posts.

 

 

 

A bientôt…

Cristina

37 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page